AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Début d'histoire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mathylde
Mathylde
Messages : 5
Date d'inscription : 15/07/2013
Age : 22

Début d'histoire. Empty
MessageSujet: Début d'histoire.   Début d'histoire. EmptyLun 15 Juil 2013 - 13:22
Voici le début d'une création. J'aimerai avoir des avis et savoir si elle vaut le coup d'être poursuivie. Bonne lecture ! Very Happy 


"Je regardais le ciel, comme essayant de percevoir les étoiles en plein jours, comme si je voulais toucher à l'infini et défier l'impossible. Je sentais passer dans mes narines le parfum frais du printemps et laissais une brise délicate agiter mes longs cheveux bruns. Au loin, se dressait un château d'une telle envergure qu'on aurait pu penser pouvoir s'y rendre en deux ou trois mouvements. Je l'observais, songeuse. En effet, j'avais toujours rêvé de vivre une vie de princesse : dans un beau château, avec mon prince et mes sujets. J'espérais un jour pouvoir entrer dans l'enceinte de cet édifice, dans une belle robe, un soir de balle costumé. Dans le château de Will'sun, les fêtes étaient fréquentes, mais accessibles uniquement pour les personnages de marque. Qu'on appelait aussi : les nobles. Ces personnes qui ont tout, mais ne donnent rien, celles à qui on doit tout respect du monde sans aucun motif valable. Hélas bien souvent, ce sont des personnes méprisantes à l'égard des plus pauvres, hypocrites avec les leurs et d'une prétention indéfinissable. Je ne sais pas vraiment en quoi ce milieu m'attirait. En tout cas, nos conditions de vie au quotidien, à ma mère, mes frères et moi étaient des plus désastreuses. Pendant que les fêtes à la cour se prolongeaient, que chacun trinquait en l'honneur de tel ou tel personne, que des cuves de champagne se vidaient, nous, nous essayions de vivre comme nous pouvions : ma mère était accablée par le travail et soucieuse des problèmes financiers. Quand mon père était là, tout allait bien. Mais depuis qu'il était parti, notre situation se détériorait de plus en plus.
Les factures s'empilaient et ma mère pleurait, tous les soirs, sur notre triste sort. Elle se cachait dans le grenier, pensant ne pas être entendue. Mais moi, je la suivais et pleurait à mon tour de la voir si malheureuse, bien que ne comprenant pas, par mon jeune âge, d'où venait le problème. Après un long moment de solitude, elle séchait ses larmes et revenait parmi nous. Elle nous faisait ensuite un de ses discours moralisateur, qui vise à ce que l'on travaille bien à l'école, pour réussir notre vie et pour suivre un chemin meilleur que le sien. Sauf que moi, je n'aimais pas l'école. J'ai toujours été la fille rêveuse et évasive et mon professeur me qualifiait même de distraite et parfois de fainéante. Or, je n'étais pas fainéante, c'est juste que ses cours ne m'intéressaient pas. Ils étaient trop basés sur des faits concrets et ne laissaient pas suffisamment de place à l'imagination. Ce n'est quand même pas de ma faute si ses cours étaient interminables et d'un ennuie mortel. De ce fait, j'étais devenue le boulet de la famille, celle qui ne réussissait jamais rien, celle qui ne servait à rien : un fardeau qu'il fallait nourrir et dont il fallait s'occuper. Ma mère me le faisait bien comprendre chaque jour. Pourtant, ce qu'elle ne voyait pas, c'est que je m'impliquais dans les tâches ménagères pour l'aider. Mais ça, tout le monde s'en fichait, évidemment. Mes frères ramenaient de bonnes notes, mais avec une éponge dans la main, les pauvres auraient été perdus... Pourtant, ils faisaient la grande fierté de ma mère. J'ai toujours pensé que l'intelligence ne se reflétait pas dans les notes, mais dans bien d'autres choses qui semblent plus abstraites. Mais cela, dans ma famille, personne ne le voyait. J'étais donc considérée comme bête et incapable. Et cela a été comme ça longtemps, pour être plus précise : pendant toute mon enfance.


Il y a bien un jour où j'en ai eu marre, marre de ne pas être considérée comme un être à part entière, marre de me faire sous-estimer par mon entourage. C'était le jour de mon anniversaire et également celui de mon frère jumeau, Yohan. C'était plus précisément nos 14 ans. Il y avait à l'entrée de notre petit salon une pile de quelques cadeaux plus ou moins imposants. Ma mère y avait mis une grande partie de ses économies. Nous passions cet anniversaire à six et nous nous partagions un petit gâteau sur lequel se dressait une seule bougie qui serait bien évidemment soufflée par Yohan car moi, personne ne me remarquait. Je finissais presque par pensée que j'avais un super pouvoir d'invisibilité. Alors que tous les regards et toute l'attention du monde étaient concentrés sur Yohan, l'enfant prodige, moi, j'étais isolée, dans un coin avec une part de gâteau infiniment petite comparée à celle des autres. Personne ne m'avait adressé la parole, personne ne m'avait souhaité un bon anniversaire. J'ai pourtant essayé de m'intégrer à la fête mais ce fut sans succès : Je finissait toujours par être une nouvelle fois mise à l'écart. C'est alors que j'allai m'enfermer dans ,la chambre que je partageais avec mes frères. Je sortis un sac à dos du placard et y mit le peu d'affaires que j'avais pour ensuite quitter l'appartement, sans me faire remarquer, ce qui ne fut aucunement difficile. Il était alors environ 17h30, il faisait froid et la nuit commençait à tomber. Je n'avais nulle part où aller mais je ne voulais pas rentrer voir ma famille : je leur en voulais trop. Après tout, si je suis partie, c'est bel et bien de leur faute. Je marchai dans la rue à peine éclairé, cherchant un petit coin abrité du vent. Je voyais déambuler des tas de personnes plus bizarres les unes que les autres.  D'abord, il y avait un homme qui recherchait au sol un reste de joint ou quelque chose du type. Ensuite, il y avait une jeune femme assise sur la chaussée, qui semblait effectuer une sorte de rite religieux. Et pour finir, il y avait un vieil homme barbu qui titubait, une bouteille de vodka à la main. J'étais effrayée par ces gens que la vie n'avait pas gâtés et j'évitais à tout prix de croiser leur regard, que je croyais malveillant. Le meilleur endroit que j'avais trouvé était une impasse infiniment petite, où s'étendait des meuble dépareillés que les gens ne voulaient plus. Je passai la nuit sur un vieux matelas sale et puant. La nuit fut longue, j'avais peur, froid, faim et je ne trouvais donc pas le sommeil. Je bougeais dans tous les sens, cherchant une position à peu près confortable. Ce fut au lever du soleil que mes paupières se fermèrent et laissèrent place au rêve. Ce dernier fut interrompu quelque temps après par une jeune femme, qui vint s'inquiéter de mon état. En douceur, elle posa sa main fraîche sur mon coup, comme pour vérifier mon pouls. Je me réveillai en sursaut puis la vit me regardait en souriant, d'un air rassuré.
Je fus très surprise par sa beauté. Elle avait de grands yeux verts, près à dévorer le monde et de longs cheveux bruns, qui retombaient sur ses épaules. Elle m'aida à me relever puis me demanda quelques explications.
Je lui racontai tout et lui demandai de ne surtout pas prévenir ma famille. Je préférais encore vivre dans la rue que vivre avec ces gens qui ne voient en moi qu'une incapable. Elle acquiesça et ne m'en demanda pas davantage.
-Tu peux venir chez moi si tu veux, c'est pas très grand mais, au moins il fait chaud ! me proposa-t-elle, toujours aussi chaleureuse.
Un petit sourire s'afficha sur mon visage fatigué et un hochement de tête confirma son invitation. Ce n'était pas très raisonnable de suivre une inconnue mais, après tout, je n'avais plus rien à perdre. Je la suivie alors jusqu'à son appartement. Nous parlions en chemin de tout et de rien. Je savais à présent qu'elle s'appelait Céline et qu'elle avait 27 ans. Elle travaillait dans un petit magasin de vêtements situés au centre-ville. Elle m'avait également parlé d'un certain Adrien, avec qui elle partageait son logement: c'était sûrement son colocataire ! Elle n'en avait pas dit davantage et semblait embarrassée par cette conversation. Je ne lui demandais donc rien, me contentant de l'écouter attentivement. Céline s'arrêta devant un grand bâtiment et entra la clef dans la porte. Il y avait un long couloir sombre, puis des escaliers délabrés. Nous avons monté plusieurs étages avant d'arriver enfin à son appartement. Elle ouvrit la porte. En contraste avec le couloir, son appartement était plutôt coquet. La pièce principale n'était pas très grande, mais les décorations étaient nombreuses. La tapisserie était rouge et grise : Celine avait beaucoup de goût. Elle s'empressa de se dévêtir et m'invita à l'accompagner dans la cuisine. Elle me fit un bon chocolat chaud et se prépara une tasse de thé. Installées sur les hauts tabourets de la petite cuisine, nous discutions, encore et encore, de banalités. Elle semblait intéressée par ce que je racontais, ce dont je n'avais pas l'habitude. Je parlais alors avec vivacité de mes aventures et de mes rêves, me sentant enfin écoutée et appréciée.

-Un jour, alors que je rentrais chez moi, comme chaque soir, ma mère m'annonça que je partais visiter le château de Will'Sun. Elle me disait qu'elle avait des connaissances là-bas. J'étais tout excitée, les larmes coulaient le long de mes joues. J'étais... heureuse. Mais au moment de partir, mon réveil a sonné et j'ai été tirée de mon merveilleux rêve pour retrouver l'horreur de mon quotidien. Il n'y a que dans mes songes où je peux m'évader et connaître un peu de gaieté.
Céline ne disait rien. Elle m'écoutais avec beaucoup d'attention et semblait compatir avec moi. Avec elle, je sentais un réel attachement, une sorte de complicité. Comme si elle faisait partie de moi et qu'elle voyait les choses telles que je les ressentais. Après notre petite pause, elle me suggéra d'aller me doucher. Avec une nuit passée dehors, j'avoue que j'en avais vraiment besoin. Il était environ midi lorsque je sortis. Céline commençait à mettre la table. Il y avait deux assiettes, j'en conclue donc que j'étais conviée au festin.
-Tu peux rester là autant de temps que tu veux. Tu sais, ça me fait plaisir d'avoir un petit peu de compagnie. Adrien est tout le temps en voyage d'affaire... Du moins, c'est ce qu'il me dit.
Elle laissait supposer qu'elle n'en croyait pas un mot et j'en conclus qu'elle le soupçonnait peut-être d'infidélité. L'idée que ce puisseêtre un simple colocataire n'était plus plausible étant donné le ton désespéré qu'elle avait pris pour me dire cela. Qu'est ce qui pousse les gens à se tromper entre eux? Est-ce dans la nature humaine de toujours vouloir aller aux delà des limites? Ne peuvent-ils pas se contenter de désirer la personne qui partage leur vie, la personne qu'ils aiment; au lieu de chercher à toujours aller voir ailleurs ? Tout cela me semblait totalement incompréhensible. Peut-être que j'étais trop jeune pour comprendre les trahisons entre adultes !
Après cette annonce, Céline s'était troublée, ses yeux étaient humides et assombris. Je voyais bien qu'elle essayait tant bien que mal de lutter pour garder le contrôle d'elle-même. Un sourire crispé s'afficha sur son visage et repas se termina dans un lourd silence que je ne savais pas comment briser. De nature curieuse, j'avais peur de poser une question trop indiscrète."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mayrine
Mayrine
Messages : 214
Date d'inscription : 28/06/2013
Age : 18
Localisation : Affalée dans mon canapé devant l'écran de mon ordi portable.

Début d'histoire. Empty
MessageSujet: Re: Début d'histoire.   Début d'histoire. EmptyLun 15 Juil 2013 - 13:28
J'aime beaucoup ton histoire c'est super bien écrit.
C'est juste la taille du texte qui me gène, tu devrais réduire. x)
Continue comme ça !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myova
Myova
Messages : 71
Date d'inscription : 15/07/2013
Age : 23
Localisation : Bordeaux (ou plutôt la campagne profonde à côté)

Début d'histoire. Empty
MessageSujet: Re: Début d'histoire.   Début d'histoire. EmptyLun 15 Juil 2013 - 14:23

Une histoire qui m'a l'air très intéressante, j'ai envie de voir comment tu vas appronfondir tout ça !
Je rejoins Mayrine sur la taille du texte x)
En attendant, une suite Wink

_________________
 
"L'espionne qui m'aimait"
Chapitre 2

Miss
La suite est là Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joy
Joy
Messages : 147
Date d'inscription : 28/06/2013
Age : 21
Localisation : Vers la dune du Pyla. Aquitaine, inculte. u_u

Début d'histoire. Empty
MessageSujet: Re: Début d'histoire.   Début d'histoire. EmptyLun 15 Juil 2013 - 16:34
C'est pas mal, on a un bon début d'intrigue. Personnellement, je trouve que si tu continues ton histoire ce serait bien ! Smile

_________________

Joy
Like a shell upon a beach
Just another pretty piece
It was difficult to see
But you picked me
Yeah, you picked me

Début d'histoire. Epfcnh10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathylde
Mathylde
Messages : 5
Date d'inscription : 15/07/2013
Age : 22

Début d'histoire. Empty
MessageSujet: Re: Début d'histoire.   Début d'histoire. EmptyLun 15 Juil 2013 - 18:54
Merci pour vos conseil, je vais donc approfondir tout ça ! Very Happy 
Et pour la taille du texte, je pensais pas que ça ferait si gros.. Mais la prochaine fois je laisserai en plus petit. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mayrine
Mayrine
Messages : 214
Date d'inscription : 28/06/2013
Age : 18
Localisation : Affalée dans mon canapé devant l'écran de mon ordi portable.

Début d'histoire. Empty
MessageSujet: Re: Début d'histoire.   Début d'histoire. EmptyLun 15 Juil 2013 - 19:11
Mais de rien ! N'hésite pas aussi à aller t'inspirer en lisant ceux des autres membres. :3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathylde
Mathylde
Messages : 5
Date d'inscription : 15/07/2013
Age : 22

Début d'histoire. Empty
MessageSujet: Re: Début d'histoire.   Début d'histoire. EmptyLun 15 Juil 2013 - 19:14
Oui c'est ce que je vais faire ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Début d'histoire. Empty
MessageSujet: Re: Début d'histoire.   Début d'histoire. Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Début d'histoire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Histoire de Korrigans/Conte breton
» Annie Pietri, l'Histoire pour la jeunesse...
» Histoire du Musée Chasseurs
» L'histoire du continent de Mu
» L'histoire ,la porte ouverte a l'imagination (explication)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Write Hope :: 
Créations
 :: En cours
-